SIP19 | Le coton biologique VS le coton traditionnel

Dans: Le monde de l'impression Le:

Savez-vous que la production mondiale de coton est de 26 172 678 de tonnes par an ? 

Les principaux pays producteurs sont l’Inde, la Chine, ainsi que les Etats Unis et à eux seuls ils produisent plus de la moitié de la production mondiale ! 

La production mondiale de coton bio quant à elle ne représente que 180 971 tonnes par an, soit 0,7 % de notre production mondiale. Un chiffre en augmentation mais qui reste malgré tout très faible en comparaison des chiffres énoncés pour son grand frère le coton traditionnel.  

La question que nous nous sommes posés a été la suivante : Le coton bio est-ce un argument marketing ou un choix de consommation censé ? C’est ce que nous allons vous détailler par ici, et avec certitude vous aussi vous serez surpris ! 

Alors que l’on tire la sonnette d’alarme des 4 coins de la planète, concernant le changement climatique, nous continuons de produire, extraire et consommer des matières premières polluantes, toxiques, et de manière insensée car l’on sait à présent que l’impact sur l’environnement et sur notre santé, est un désastre ! 

En nous penchant sur l’historique du coton traditionnel, nous avons découvert que derrière cette douce matière première, dans laquelle il est agréable de se lover, c’est en fait un réel cauchemar pour l’écologie et pour la santé des écosystèmes dans leur globalité, y compris pour le nôtre, en tant qu’être humain.  

25 % de la consommation mondiale d’insecticides, herbicides, et fongicides est tout bonnement employée pour la production mondiale de coton traditionnel. Ceci afin de préserver les productions. Toutefois nous savons à présent à quel point ils sont néfastes pour la terre, les animaux, les humains et pour la vie. A cela, on ajoute les engrais chimiques bien sûr, mais ce n’est pas tout !  Pour le blanchiment du coton traditionnel, on réalise cette étape avec du chlore et des métaux lourds, qui finiront tranquillement leur petite vie toxique, dans la nature et sur nos peaux.  

Puisque dans les produits finis à base de coton traditionnel, on retrouve évidemment ces substances, sous forme de résidus, au contact de la peau. Qui aurait envie de se baigner dans une eau si toxique ? Vous répondrez certainement, personne ! Pourtant nous portons ces vêtements quotidiennement, alors qu’ils sont imprégnés de ces substances. 

Allons un peu plus loin ensemble. Pour la production de coton traditionnel, nous avons besoin de très grandes quantités d’eau, car oui ce coton est très gourmand. Il faut aussi beaucoup d’eau pour évacuer les produits chimiques employés, et ceci bien sûr, dans la nature ! Cette étape est particulièrement polluante pour la flore, la faune, et les milieux aquatiques. Parlons de chiffres et retenez bien celui-ci ! Pour la production d’un tee-shirt, il faut 2700 litres d’eau, ce qui est égal à la consommation d’eau d’un humain en 2 ans et demi, un besoin vital ! 

La dark side du coton traditionnel n’est pas encore démontrée dans sa totalité... 

Pour produire ces tonnes de coton traditionnel, vous l’imaginez, il faut des travailleurs et le moins que l’on puisse dire c’est que leurs conditions de travail sont déplorables et dangereuses pour leur santé. De plus, les enfants sont encore très exploités dans ces filières. Un exemple frappant, en Ouzbékistan la culture du coton a vidé la mer d’Aral à plus de 80 % en 40 ans et les récoltes du coton sont soumises au travail forcé, mises en place par l’état. Pour qui parlons franchement, c’est tout bénef !  

Le tableau ne fait pas rêver d’ici et soyons honnêtes, nous n’avons pas tellement envie de participer à tout cela. Alors doit-on bannir le coton traditionnel ? La réponse est un grand OUI, et nous pouvons le faire parce que le coton bio est la solution alternative ! Vous allez voir, vous allez l’adorer. 

Avec le coton bio, on part sur un tout autre storytelling et ça fait du bien au moral.  

Pour la culture du coton bio, on utilise uniquement du compost naturel, et aucun OGM n’est utilisé, ils n’y ont pas leur place. Pas de chlore, ni de métaux lourds pour le blanchiment, mais uniquement de l’eau oxygénée et des produits 100 % naturels, qui respectent la santé et votre peau. Merci à eux, cœur avec les doigts ! 

Pour la production de coton bio, la quantité d’eau utilisée est nettement moins importante puisqu’au lieu de 2700 litres, on en utilise plus que 100. Soit 27 fois moins que pour le coton traditionnel ! Quand on vous disait qu’il est gourmand ce coton bio, on ne vous a pas menti. De plus les eaux usées peuvent être recyclées pour les sols et autres utilisations diverses. Voilà qui fait sens. 

Autre point important, les producteurs de coton bio sont soumis à des certifications bien spécifiques, qui attestent et justifient la qualité. Ils sont également engagés dans une démarche de commerce équitable, qui respecte la déclaration des droits de l’homme, qui respecte la flore, la faune, et la santé du vivant dans sa globalité. Un détail insignifiant pour certains, mais qui a quand même toute son importance... 

En résumé, la culture du coton bio c’est : 

  • Faire baisser le taux d’utilisation d’insecticides et herbicides dans le monde  
  • 26% en moins de risques d’érosion des sols 
  • 46% en moins d’impact sur le réchauffement climatique 
  • Réduire de 70 % l’acidification des sols et des eaux 
  • 91 % en plus d’eaux de surface et d’eaux souterraines 

Après avoir emmagasiné toutes ces joyeuses informations, une dernière question s’est posée à nous. Mais pourquoi diable continuons nous de produire ce coton polluant alors que l’alternative du coton bio est tout bonnement plus vertueuse ?  

Deux mots : LA RENTABILITÉ.  

Moins cher à produire, moins de réglementations, des salaires dérisoires et des travailleurs moins qualifiés, moins regardants car ils sont pris en otages, puisqu’ils ont besoin de nourrir leurs familles, de subvenir à leurs besoins, de vivre ou plutôt de survivre ! 

Depuis plusieurs années déjà, nous ne vendons plus que des textiles certifiés Oeko-tex, une certification qui respecte des normes très réglementées en matière de qualité, de respect des travailleurs, de gestion de l’eau et l’environnement, de sécurité... 

Nous nous efforçons également à faire en sorte que d’ici 2025, l'ensemble de nos textiles coton soient Bio ! 

Nous voulons défendre et faire entendre qu’une consommation raisonnée, censée, est l’attitude qu’il nous faut adopter pour respecter les êtres vivants dans leur ensemble. C’est la raison pour laquelle nous travaillons avec des fournisseurs engagés écologiquement et socialement, c’est notre ADN commun. 

Si certains marchent sur la tête, alors montrons-leur le chemin ! 

Longue vie au coton bio ! 

Commentaires

Laissez un commentaire